Catégorie Éducatif

Journée Internationale du Syndrome d’Angelman 2018

Jonas et Ludovic vous souhaitent une bonne JISA !

Pour fêter ce jour, nous vous proposons une traduction d’un article de l’excellent blog « Teaching Learners with Multiple Special Needs » de Kate Ahern, éducatrice spécialisée américaine, qui nous donne des « trucs » pour travailler avec des personnes porteuses du syndrome d’Angelman : Quelques trucs pour le SA.

l'article

Conférences sur la littératie (Gala FAST 2014) en VOSTFR

Lors du gala de la Foundation for Angelman Syndrome Therapeutics en décembre 2014, une série de conférences ont été données par quelques intervenantes spécialisées dans la littératie dans le Syndrome d’Angelman.
Vous trouverez ici les vidéos sous-titrées, au fur et à mesure de leur traduction. Les intervenantes sont :

  • Erin Sheldon,
  • Beth Boyd & Kim Smith,
  • Dr. Gretchen Hanser,
  • Shari Holt & Danielle Williams,
  • Dr. Caroline Musselwhite

Erin Sheldon est canadienne et diplômée d’un master en éducation et pédagogie universelle, et maman de Maggie, porteuse du syndrome d’Angelman. Elle intervient ici pour présenter un bilan de la littératie chez les personnes atteintes du Syndrome d’Angelman et ce qu’on peut faire pour les aider à la développer.

Kim Smith est enseignante dans...

l'article

La littératie émergente

Depuis quelques temps maintenant, par l’intermédiaire des réseaux sociaux d’abord (nous avons beaucoup de chance d’avoir une « communauté Angelman » très active, soutenue par des professionnels de renom), puis par diverses formations à l’étranger, je me suis penchée sur ce que les anglo-saxons appellent la « literacy », en français la « littératie ». Ce terme est assez peu employé en France (largement plus au Canada), SURTOUT si l’on se concentre sur le champ du handicap (mais il arrive sûrement, comme en témoignent par exemple, les récentes recommandations émises par le comité d’expertise collective de l’INSERM sur les déficiences intellectuelles).

Pour faire simple, le concept de littératie renvoie aux compétences de lecture et écriture...

l'article

L’iPad et le handicap

Il est incontestable que les nouvelles technologies, en tout particulièrement l’iPad (et ses dérivés), sont un outil révolutionnaire pour les enfants porteurs de handicap et ont ouvert un champ d’application nouveau.
L’écran tactile, le format portatif, la richesse de l’offre en terme d’applications sur l’Appstore sont des facteurs facilitant l’accès de nos enfants au loisir et aux apprentissages de tous ordres.

Nous avons réalisé pour l’AFSA deux webinaires sur l’utilisation de l’iPad dans le cadre du Syndrome d’Angelman. Mais ces webinaires peuvent servir plus largement à toute personne accompagnant un enfant/adulte porteur d’un handicap complexe et multiple, d’autisme, d’une anomalie génétique, etc etc.

Le premier webinaire est consacré aux aspects matériels et aux paramétrag...

l'article

Le Syndrome d’Angelman pour les enseignants et éducateurs

Nous sommes très heureuses de vous annoncer la sortie en français d’un livret rédigé par la brillante Erin Sheldon, consultante sur les questions de l’inclusion scolaire, l’enseignement de la littératie et les aides électroniques, et maman de Maggie, porteuse du syndrome d’Angelman.

Ce livret, d’une grande qualité, est à destination des enseignants et éducateurs accueillant des élèves porteurs du Syndrome d’Angelman dans leur classe (ordinaire, mais aussi spécialisée). Erin pose les problématiques essentielles du Syndrome d’Angelman en apportant, pour chacune, des stratégies et des pistes de travail.

Vous pouvez télécharger ici-même ce livret, et le partager avec l’équipe qui accompagne votre enfant.
Un grand merci à Erin Sheldon, ainsi qu’à la traductrice Jane Va...

l'article

Le principe de « l’hypothèse la moins dangereuse »

Le principe de l’hypothèse la moins dangereuse est primordial dès qu’on aborde les apprentissages (quels qu’ils soient) avec une personne présentant des déficiences. Cet article est un résumé du principe, avec un cas d’exemple très intéressant.

Le critère de l’hypothèse la moins dangereuse a pour principe qu’en l’absence de données concluantes, les décisions éducatives devraient être basées sur des hypothèses qui, si elles sont erronées, auront l’effet le moins nocif sur la probabilité que les élèves seront capables d’avoir une vie fonctionnelle indépendante en tant qu’adultes.

Il pose les bases du concept de « présomption de la compétence », qui nous exhorte à ne pas avoir d’attentes trop faibles vis-à-vis de nos enfants, mais de penser qu’ils savent ou pe...

l'article