Les tableaux de langage assisté

Dans un article précédent, nous décrivions l’approche dite de « Stimulation du Langage Assisté ». Afin de mettre en place cette approche, qui nécessite suffisamment de vocabulaire pour modéliser et mettre en place un bain de langage adapté, plusieurs outils s’offrent à nous : les classeurs de communication PODD sont une solution « low-tech » (papier), car ils constituent un véritable langage complet, nous y reviendront dans un prochain article. Il existe également plusieurs solutions « high-tech » (synthèses vocales, applications ipad dont nous reparlerons aussi). Une autre option complémentaire, et qui peut constituer une première étape (mais pas suffisante) dans la mise en place d’un langage assisté de pictogrammes, est la mise en place de tableaux de langage assisté (TLA).

Les tableaux de langage assisté, traduction de l’anglais « Aided Language Displays », sont des tableaux de langage utilisés dans une activité spécifique (par exemple le bain, le repas, etc). Pour savoir ce qu’ils sont, comment les construire (car l’organisation du vocabulaire est importante), comment les utiliser, j’ai rédigé un document descriptif qui pourra vous éclairer davantage. Vous trouverez quelques exemples de TLA dans les challenges mensuels que nous avions mis en place.

En complément de ces TLA d’activités spécifiques, et à défaut d’un outil de communication plus complet, il est important d’utiliser également un TLA d’interaction générale, entre les activités spécifiques, car nos enfants/adultes ont besoin de comprendre que la communication n’est pas seulement une activité, c’est un langage qu’on peut utiliser tout le temps, partout. Sur ce TLA général (dont vous trouverez un exemple ci-dessous), on trouvera du vocabulaire de base, comme JE/TU/AIDER/STOP/VOULOIR/AIMER/NE…PAS AIMER etc. (les anglais appellent ce vocabulaire les Core Words).

Il nous semble donc important de voir les TLA comme une bonne première étape pour apprendre à modéliser, mais ils ne remplaceront jamais un véritable système de langage robuste, qui permet, lui, de dire ce que l’on veut, à qui l’on veut, et quand on veut.

Mathilde

interaction générale 12.bm2

 

Mathilde