La littératie émergente

Depuis quelques temps maintenant, par l’intermédiaire des réseaux sociaux d’abord (nous avons beaucoup de chance d’avoir une « communauté Angelman » très active, soutenue par des professionnels de renom), puis par diverses formations à l’étranger, je me suis penchée sur ce que les anglo-saxons appellent la « literacy », en français la « littératie ». Ce terme est assez peu employé en France (largement plus au Canada), SURTOUT si l’on se concentre sur le champ du handicap (mais il arrive sûrement, comme en témoignent par exemple, les récentes recommandations émises par le comité d’expertise collective de l’INSERM sur les déficiences intellectuelles).

Pour faire simple, le concept de littératie renvoie aux compétences de lecture et écriture. Elle est intimement liée aussi à la communication et elle sous-entend la capacité d’utiliser l’écrit dans la sphère personnelle ou sociale. (Pour aller plus loin sur le concept, cet article fait un point très intéressant).

L’apprentissage de la littératie commence longtemps avant que les enfants ne soient capables de lire et écrire formellement.

Gretchen HANSER

Ce qui ressort à chacune des formations que j’ai suivies (d’ailleurs, Magali et moi revenons d’une semaine de formation intensive sur la Littératie pour un public porteur de handicap à Londres), c’est le fait que la littératie est un continuum : un développement continu des compétences de lecture/écriture. Ainsi, on distingue la « littératie émergente » (ou précoce) (émergent /early literacy) de la littératie conventionnelle (conventional literacy).

Nos enfants porteurs de handicap, sévère ou pas, se situent tous sur ce continuum (même s’ils sont en position très émergente…), et l’objectif, lorsqu’on parle d’enseigner la littératie aux personnes porteuses de handicaps complexes, est bien de les faire avancer sur ce continuum, à leur rythme, sans idée arrêtée sur le niveau final.

Le potentiel pour atteindre un certain degré de littératie est présent en chaque enfant, et le développement de ce potentiel dépend quasiment entièrement des opportunités fournies au sein de l’environnement soutenant l’enfant

Parmi les personnes de référence sur la littératie pour les personnes avec handicap sévère et multiple, dans le monde anglophone, on trouve David Koppenhaver et Karen Erickson, Caroline Musselwhite, Jane Farrell, Sally Clendon, Gretchen Hanser et d’autres.

Comme premier article traduit, j’ai choisi un article de Gretchen Hanser, intitulé « La littératie émergente pour nos enfants porteurs de handicap ». Après une définition, il présente les 4 grands principes de la littératie émergente, à la fois pour les enfants sans et avec handicap, et fait des propositions d’objectifs/ outils à mettre en place par les ergothérapeutes (car l’article a été écrit pour un Magazine destiné aux ergothérapeutes) et plus largement les enseignants et les parents.

 

 

Mathilde